Se marier en blanc ?

 Aujourd’hui, quand je regarde autour de moi, je ne vois que fiançailles, mariages et projets de bébés. Tous les couples se jurent fidélité éternelle, et la plupart font comme si leur partenaire n’avait connu qu’eux. Utopie, volonté de se voiler la face, ou peur de souffrir ?

choixrobemariee.jpgUne mariée sur 2 ne peut pas concevoir de se marier dans une robe d’une autre couleur que le blanc. Pourquoi ?

Si on leur pose la question, la plupart répondent que « c’est comme ça, je sais pas, une robe de mariée c’est blanc ! ». D’autres répondent que c’est parce que c’est le début d’une nouvelle vie. Peu osent encore dire que c’est pour représenter leur pureté.

Or cette tradition du mariage en blanc reste dans nos mémoires comme symbole de virginité et de pureté. Mais quand on creuse un peu, on réalise qu’en fait le blanc était la couleur du deuil.

La tradition de se marier en blanc à notre époque pourrait alors reprendre une signification.

On parle en effet d’enterrement de vie de jeune fille, d’enterrement de vie de garçon, la robe blanche prouverait à l’époux qu’on est prêt à faire le deuil de notre vie de demoiselle. Mais ce serait alors consacrer cette journée à notre passé. Mauvaise orientation ? Probable.

En tout cas moi je me marie en blanc. Point barre.



Relation actuelle et passif des intéressés.

Masochisme, curiosité malsaine, stupidité ? toujours est il que nous avons tendance à vouloir tout savoir sur les précédents amours de notre partenaire.

Pourquoi ça s’est fini, est ce que tu l’as vraiment aimée, penses tu toujours à elle, est ce que ça se passait bien au lit… ?

Toutes ces questions attendent des réponses qu’on espère franches ET dans notre sens. Et sous entendent bien sur les questions « était elle meilleure que moi, la regrettes tu, nous compares-tu… ? »

Que faisons nous à chaque fois ? on a beau espérer qu’on est la seule, l’unique, la première pour qui il ressent un amour intense et fusionnel. Malheureusement on doit souvent se contenter de « je t’aime, aujourd’hui c’est avec toi que je partage ma vie, le passé c’est le passé ».

Où sont les grandes tirades de notre enfance, bercée de contes de fée où le prince charmant déclame qu’il ne peut vivre sans nous, que notre absence lui laisse l’impression que tout est sans saveurs, qu’il veut que nous soyons la mère de ses enfants, se réveiller chaque matin à nos cotés, et s’endormir chaque soir en nous serrant dans l’étreinte de ses bras.

Au lieu de ça, sans aucune mauvaise intention, il considère que c’est bien que chacun ait des moments d’intimité, voir des jours, qu’il approche de 30 ans et que ça va être le moment d’être père, donc oui il veut avoir des enfants avec nous, qu’il n’a pas besoin de se réveiller aussi tôt que nous donc que si on pouvait éviter d’allumer la lumière en nous levant ce serait sympa, et que le soir, il fait trop chaud et il dort sur le coté, c’est pas sa faute si vous vous endormez dos à dos…

C’est ça l’amour aujourd’hui ?

Peut on vraiment commencer une relation avec quelqu’un qui nous déclare dans un moment de franchise intense, qu’il pense être passé à coté de son âme sœur ?

« La passion, c’est bien quand tu as 16 ans. Aujourd’hui, je recherche la stabilité ».

Ca veut dire quoi ? Que notre relation est sympa parce que sécurisante, pas d’engueulade, promesse d’un avenir calme et solide, mais qui risque de l’ennuyer et de le faire aller voir ailleurs ?

Doit on se contenter de ça, ne mérite-t-on pas toutes d’avoir une relation fusionnelle, où oui on s’engueule, mais c’est parce qu’il y a trop de sentiments ?

Le mieux ne serait il pas de trouver un partenaire peu expérimenté, qui sera novice dans la matière, et pour qui on pourra être « sa passion » ?

Comment réussir à ne pas se comparer au passé de notre partenaire…

Voir des photos (chercher des photos) des ex, essayer de comparer si on est plus jolies ou moins jolies, mieux faite, moins grosse, plus grande, plus sexy….

Ecouter les amis parler des anciennes relations, souvent en faisant mine de n’en avoir rien à faire, mais souffrir le martyre en se représentant les scènes dont ils parlent, imaginer celui dont on tient la main embrasser une autre, pour ne parler que des baisers…

Et plus on souffre, plus on veut en savoir, paradoxalement.

Est ce spécifique au sexe féminin ? Est ce qu’ils ressentent la même chose ? difficile à savoir, la plupart du temps les filles et leurs amies gardent pour elles les expériences passées. Est ce parce que nous avons plus de tact, ou que c’est pour entretenir une légende d’innocence, de fraîcheur… ?

Certaines poussent même le vice jusqu’à la traque. Fouiller les affaires du conjoint, se créer des adresses mails pour le tester, voir s’il donne suite à du rentre-dedans, aller voir ses mails pour chercher des infos sur les ex, checker le téléphone portable…

Comment empoisonner une relation en 2 leçons…

Ah le grand mot de Confiance. Plus facile à dire qu’à faire.

D’autant plus que parfois sans le vouloir, c’est nous qui lui faisons repenser à son ex, quand on lui demande « tu as des nouvelles de S. ? ».

Le pousser à la voir si elle lui demande, pour ne pas le censurer, laisser paraître qu’on en a rien à faire alors qu’en réalité on sait qu’on passera une nuit blanche à se ronger les sangs, se demandant ce qu’ils font, pourquoi est ce qu’on a été assez conne pour lui dire de la voir….

Qu’on passera la soirée à se rappeler qu’au début sa famille ne voulait pas nous rencontrer car ils adoraient S., se dire que le monde est injuste de n’être que son deuxième amour, quand pour nous il est la première relation sérieuse, la première fois en quelque sorte, qui nous fait oublier les petits amants qu’on a pu avoir avant, quel qu’en soit le nombre.

Finir par s’endormir en pleurant, se demandant ce qu’on fera s’il ne rentre pas, et se réveiller au moment où il ouvre la porte doucement pour ne pas faire de bruit, et se dire qu’on est bien bête, et qu’on ne nous y reprendra plus.

Mais recommencer quelques mois plus tard, tellement heureuse qu’il soit heureux de la confiance qu’on semble lui accorder…

Je pense pour conclure qu’on est bien masochistes. Mais qu’il faut qu’on se soigne.



Présentation

On ne peut pas commencer des articles si on ne connait pas la personne qui les écrit un minimum.

J’ai bien dit un minimum.

Donc, je dresse le contexte.

Sexe : Féminin
Age : 24 ans et des bananes
Activité professionnelle : Jeune cadre dynamique
Situation amoureuse : amoureuse, depuis 2 ans
Situation sociale : Néant, quasiment, depuis le « jeune cadre dynamique »
Signe astrologique : Verseau ascendant verseau
Pêché mignon : tout se qui se rapporte à la nourriture, et les dessous

 Voilà, après tout ce qui sera dit sera du detail….

Si je suis grande, belle et intelligente?
oui, en tout cas pour ceux qui m’entourent et qui m’aiment (et non l’amour ne rend pas aveugle…)

Vie classique, quelles sont les cases assez communes à toute jeune fille entre 20 et 30 ans…

  • passé musical acté
  • études secondaires réussies
  • stage style « exploitation sous payée » acté pendant plus d’un an
  • appareil dentaire et lunettes actés
  • Fuck Friends acté
  • se faire prendre pour une sotte acté

Et tant d’autres choses…

j’ai dressé le portrait, à vous de m’en dire plus. Suis je folle à lier, totalement psychopate ou simplement dans la norme…?



123

ictus |
La maison du bonheur |
La Perle et ses Créations d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BEM VINDO AO MEU BLOG
| BelleVie
| rayenz